Histoire et patrimoine

Histoire de Bessancourt

L'ancien lavoir, d'après l'ouvrage "Bessancourt, mon village"

Bessancourt tiendrait son nom d'une origine germanique datant de l'installation d'une colonie de Goths établie sous l'empire romain : de celui d'une femme Berth-Sind auquel on aurait adjoint le terme Cortem signifiant domaine en latin.

Le maraîchage, activité bessancourtoise historique

maraichage à bessancourt

La commune de Bessancourt, bien que située à la limite de la zone urbanisée de la région parisienne, conserve un caractère rural. Les zones naturelles et agricoles représentent prés de 70 % de son territoire. En effet, le territoire s’étend sur 630 ha de la butte de Montmorency à la plaine agricole de Pierrelaye-Bessancourt (qui compte prés de 320 ha). Cet espace agricole fut longtemps préservé grâce à l’activité du maraîchage, présente depuis une centaine d’années sur le territoire.

L'église

l'église de bessancourt

L'église de Bessancourt est dans le cas d'une vieille dame qui aurait perdu ses papiers. On ne connaît ni son âge, ni ses parents.

Personnalités ayant résidé à Bessancourt

  • Antoine VOLLON, peintre
  • Georges MELIES, cinéaste
  • Adolphe THIERS qui écrit à Bessancourt les deux premiers volumes de son histoire de la révolution française
  • Alphonse de LAMARTINE
  • Marc STECKAR, musicien multi-instrumentiste

Le blason de Bessancourt

Le blason de Bessancourt

Le blason de Bessancourt se lit ainsi : « au premier de gueules à la bande d'argent accompagnée de six croisettes recroisetées au pied fiché d'or, ordonnées en orle 3 en chef et 3 en pointe ; au second d'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2 ; au chef aussi d'azur chargé de deux fleurs de lys d'or ; à la crosse abbatiale d'or, la volute fleurdelisée brochant en pal sur le tout de la partition et du chef ».

Les publications