Accueil » Article » Synthèse des comptes rendus d'entretiens Professionnels de la Mairie

Synthèse des comptes rendus d'entretiens Professionnels de la Mairie

Du 16 octobre au 30 novembre 2015, nous avons rencontrés les Elus, deux Conseillères municipales et quelques cadres de services.

Nous avons souhaité échanger avec eux dans le but de recueillir leurs avis et leurs sentiments sur le projet de la Maison des Parents et des Enfants. Nous avons réalisé une synthèse de ces rencontres afin que nous puissions avoir une vue d’ensemble des échanges que nous avons eu avec ces personnes.

1.    Ce que pensent les personnes que nous avons rencontre du projet de la Maison des Enfants et des Parents.
Dans l’ensemble, ce projet semble intéresser les personnes que nous avons rencontrées. La plupart évoquent le fait que la Maison des Parents et des Enfants pourraient être bénéfiques  pour la commune dans la mesure où la plupart disent qu’être parent ne serait pas simple. Néanmoins, certains s’interrogent quant à la pertinence de cette Maison en expliquant que Bessancourt ne serait pas une ville « à problèmes ». Certaines personnes disent qu’il serait peut-être intéressant de s’attacher, dans un premier temps, à aborder des questions relatives à la petite enfance néanmoins une majorité de personnes décrivent ce lieu comme un espace qui pourrait permettre aux parents de se rencontrer et d’échanger les uns avec les autres. Certains évoquent le fait qu’il pourrait être intéressant d’élargir ce lieu à la grand-parentalité.
La question d’un espace dédié à la famille semble intéresser les personnes rencontrées, toutefois certains estiment qu’il serait plus simple pour la commune de mettre en place une permanence dans laquelle une personne ressource pourrait accueillir les parents.

2.    Les constats professionnels et personnels que les personnes rencontrés font en termes de parentalité.
La plupart des personnes rencontrées évoquent une société anxiogène dans laquelle l’exercice de la parentalité pourrait être influencé par l’emploi, le chômage, l’argent, l’évolution de la structure familiale et la prégnance des nouvelles technologies. Certains d’entre eux nous disent que ces éléments pourraient engendrer des difficultés de communication et de compréhension au sein des familles. Pour certains, cela pourrait favoriser un « renversement  de situations ». La plupart des personnes nous ont expliqué que, selon elles, les enfants ont accès à des informations et des connaissances que les parents n’appréhendent et ne maitriseraient pas de la même façon. D’autre part, certains disent que les familles dans lesquelles les parents ne parlent pas là, n’écrivent pas et ne lisent pas la langue française pourrait générer des complications au sein de la cellule familiale.
Sur la commune, ils constatent des impayés de cantine, une hausse des divorces et des familles recomposées. Certains nous disent qu’il y aurait des enfants « livrés à eux-mêmes » ainsi que des parents isolés sur la commune. Nous notons également que certains parlent de la scolarité comme pouvant être un élément ayant une influence sur les relations parents-enfants.
D’autres personnes disent aussi que « le monde des adultes est difficile à comprendre pour les enfants et que cela pourrait créer des écarts » dans leur relation. D’autre part, nous observons que certaines personnes disent que les difficultés au sein du couple pourraient influer sur l’équilibre familial.

3.    Le rôle des parents selon les personnes rencontrées.
La plupart des personnes pensent que le rôle des parents s’adapterait à l’âge de l’enfant. Ce rôle consisterait à répondre à l’ensemble des besoins primaires des enfants (le nourrir, le vêtir…), à lui donner une éducation structurée, à prêter attention à ses choix, à éveiller sa curiosité, à le soutenir dans des étapes difficiles.
La question du bonheur et de l’épanouissement de l’enfant revient souvent dans les échanges que nous avons eu avec les personnes rencontrées. Les périodes de la petite enfance et de l’adolescence apparaissent, pour certains, comme des périodes où les parents se questionneraient plus fréquemment quant à leur rôle.
D’autre part, certaines personnes évoquent qu’être parent, aujourd’hui, ne serait pas une chose facile dans la mesure où l’environnement sociétal influencerait peut-être la place et le rôle des parents comme celui des enfants. Nous notons également que certains disent que le rôle de parent « ne se termine jamais ».

4.    Les préoccupations des parents et des enfants selon les personnes rencontrées.
Il ressort de nos échanges avec les personnes rencontrées, que la préoccupation principale des parents concernerait l’avenir de leurs enfants, notamment face à l’emploi, le logement, l’orientation scolaire et professionnelle. Les questions relatives au bien-être, à la santé et à la vie sociale des enfants se situeraient, selon les personnes rencontrées, au cœur des préoccupations des parents. L’argent pourrait également être un facteur de préoccupations dans la mesure où  celui-ci participerait au futur mode de vie et de consommation des enfants.
En ce qui concerne les enfants, les personnes rencontrées pensent que leurs préoccupations se concentreraient en priorité vers les biens de consommation, notamment, vers les nouvelles technologies. D’autres personnes nous disent que les enfants seraient préoccupés par leurs copains, leurs loisirs, leur argent de poche. Nous notons que certains nous parlent de préoccupations qui seraient liées à la reconnaissance et au sentiment d’exister de l’enfant. D’autres personnes disent que les enfants voudraient grandir trop vite.
La plupart des personnes rencontrées disent que les professionnels qui seraient amenés à travailler avec les parents, devraient être à l’écoute, faire preuve de justesse et de finesse dans leurs propos, mettre l’autre en confiance et ne pas faire à la place des parents.

5.    Les suggestions d’actions à mettre en place au sein de la Maison des Enfants et des Parents selon les personnes rencontrées.
Nous notons que les personnes que nous avons rencontrées ont fait de nombreuses propositions d’actions vers les parents et vers la relation parents-enfants. Aussi, la mise en place de groupes de paroles entre parents, de réunions débats, d’ateliers parents enfants (atelier cuisine, sorties culturelles, ateliers massage pour les bébés…) ou encore d’accompagnement dans les devoirs ont souvent été émis.
D’autre part, nous notons que certaines personnes proposent des espaces d’échanges entre les parents sans la présence des enfants. Ils suggèrent aussi la possibilité pour les parents de rencontrer un ou une psychologue ainsi qu’un médiateur familial.
Nous notons aussi que certaines personnes disent qu’il faudrait proposer aux animateurs, des formations afin de leur permettre d’intervenir auprès des enfants et d’orienter les parents vers les structures adéquates.
La plupart disent que la Maison devrait être un lieu d’échange, d’entraide, de convivialité, fondatrice de lien social entre les parents. Ils ajoutent aussi, que ce lieu pourrait peut-être permettre aux parents d’échanger entres eux autour de leur expérience, afin de « partager ses moments de doute en tant que parent ».

Quelques interrogations concernant La Maison des Parents et des Enfants selon les personnes que nous avons rencontrés.
1.    Le financement du projet.
2.    Les liens du projet avec la municipalité
3.    L’envergure du projet sur une commune de peu d’habitants. (attention cependant à l’augmentation de la population en 2020  pouvant passer de 7000 à 9000 habitants).
4.    L’accueil des parents dans la structure.
5.    L’élargissement du projet à l’échelle intercommunale.

 

Les publications